GROSSE Quenelle consulaire de Catherine Hyver

Des habitants du Goush Etzion détenteurs de la double nationalité, israélienne et française, sont ressortis  de leur récent passage au Consulat de France à la rue Paul-Emile Botha et sur la feuille du certificat d’inscription au registre des Français établis hors de France, ils ont appris qu’à 10 minutes de Jérusalem, ils habitent au Goush Etzion ce qu’ils savaient déjà, mais que ça se trouve en « Territoire palestinien occupé ». Non, il ne s’agit pas d’une erreur ou de confusion administrative d’un employé subalterne. Cette feuille est un document officiel signé par le Consul adjoint, Madame Catherine Hyver.

http://www.israel7.com/

http://www.liguededefensejuive.net/IMG/jpg/consulat.jpg

Pourquoi une si belle Quenelle de la part de Catherine Hyver,peut être qu’elle en a ras le fion comme tous les Palestiens, explication des pressions envers Catherine Hyver :

Si Nicolas Sarkozy fait beaucoup d’efforts pour se rapprocher de l’Etat hébreu, on ne peut pas dire que la réciproque soit vraie. A preuve la multiplication des «bavures» commises par les forces de sécurité israéliennes à l’encontre de ressortissants français en mission et soigneusement étouffées par le Quai d’Orsay. Lundi, la directrice du centre culturel français de Naplouse (Cisjordanie) a été sortie de son véhicule, jetée à terre et rouée de coups par des militaires israéliens près de Jérusalem. «Je peux te tuer», a lancé en anglais l’un des soldats. Sa voiture portait pourtant des plaques diplomatiques. Depuis, on lui a déconseillé de porter plainte pour ne pas «gêner» la visite de Nétanyahou. Mardi, c’est le directeur du centre culturel de Jérusalem-Ouest, Olivier Debray, qui, à bord d’un véhicule pourvu de plaques consulaires, a été insulté par des policiers. D’une façon générale, le corps consulaire français se plaint de la violation régulière par les policiers et les soldats israéliens des usages consulaires. Le 11 juin 2008, Catherine Hyver, consule adjointe à Jérusalem, avait été retenue dix-sept heures sans une goutte d’eau ni une miette de pain par la sécurité israélienne à un point de passage de la bande de Gaza.

http://partinationalfrancais.hautetfort.com/media/01/02/417110763.jpg

Mais l’incident le plus choquant est l’occupation du domicile de l’agent consulaire français, Majdi Chakkoura, à Gaza pendant l’attaque israélienne de janvier. En son absence, les soldats israéliens ont complètement ravagé les lieux – pourtant signalés à l’armée israélienne -, volé une grosse somme d’argent, les bijoux de son épouse, son ordinateur et détruit la thèse sur laquelle il travaillait. Et ils ont souillé d’excréments le drapeau français. Le Quai d’Orsay n’a là encore élevé aucune protestation. Une occupation semblable s’est produite au domicile d’une professeure palestinienne du centre culturel français. Avec ce tag écrit en français sur la bibliothèque dévastée : «Sale arabe, ont va revenir te tuer». C’est, dit-on à Gaza, la faute de français – le «t» en trop – qui a choqué l’enseignante.   

C’est de bonne guerre ;-)

Source: Libération/ LE PNF

Laisser un commentaire

中國 天津 Chine Tianjin, Pr... |
ninomouss |
Paparaziweb |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Accueil du site
| M. Leduc, prof d'Histoire-G...
| Infos Bgayet