Réseau Voltaire VS Wikileaks :info ou intox ? Réponse.

Comment utiliser la vérité pour servir le mensonge ?

 rcemmentmisjour3.jpg

Oui  Wikileaks diffuse des vérités mais à quoi servent elles ? Revenons au premier coup médiatique de WiWikileaks !

 

Communiqué du Réseau Voltaire Wikileaks : une diversion politique 

Sollicité par de nombreux lecteurs à propos des documents publiés par Wikileaks, le Réseau Voltaire tient à recentrer le débat. Dans ce communiqué, il dénonce une manoeuvre de diversion médiatique et réaffirme que la guerre d’Afghanistan est illégale.

Le site Internet Wikileaks a remis, il y a quelques semaines des documents militaires confidentiels à trois médias (New York Times, The Guardian, Der Spiegel) afin qu’ils les examinent avant publication.

Le site a publié les 92 000 documents originaux et les trois médias ont publié leurs articles simultanément le 25 juillet 2010. Il s’agit de la plus importante fuite de documents militaires de l’histoire.

Ces documents sont des notes utilisées par les troupes engagées en Afghanistan. Certaines relatent des combats, d’autres rapportent des renseignements. Leur degré de confidentialité est faible (ce qui signifie qu’ils ont circulé en de nombreuses mains), mais leur nombre est très élevé (ce qui implique que peu de personnes pouvaient les réunir). Leur authenticité n’a pas été contestée. La presse internationale et de nombreux leaders politiques dans le monde ont commenté les conclusions des trois médias, considérant ces informations comme sûres.

Nos détracteurs s’attendent à ce que le Réseau Voltaire se félicite de ces fuites et exploite ces documents pour charger les forces US, les accuser de crimes de guerre et d’incompétence. Nous n’en ferons rien.

Tout laisse à penser que ces fuites ont été organisées par un clan de l’appareil US pour imposer ses vues simultanément au limogeage du général McChrystal par le président Obama. Et le fait que ce dernier ait stoppé toute enquête interne visant à identifier l’origine des fuites montre que celle-ci lui est connue, qu’il ne souhaite pas l’affronter ou qu’il l’approuve.

Ces documents ne décrivent pas la réalité de terrain, mais attestent du degré d’auto-intoxication des forces US. Les notes de renseignement afghanes qui servent de base aux opérations de l’Alliance dans ce pays ne rapportent que de stupides ragots et l’on se demande comment ces informateurs ont été recrutés. Il est particulièrement ridicule de présenter un officier pakistanais de 74 ans, le général à la retraite Hamid Gul, comme le manipulateur en sous-main des insurgés et le responsable à lui tout seul de l’échec militaire de l’OTAN.

Nous ne sommes pas étonnés que trois médias connus pour leur alignement aveugle sur les thèses atlantistes participent à une opération psychologique de diversion dont le but est de critiquer un général qui vient d’être démis de ses fonctions pour mieux disculper les responsabilités politiques de cette catastrophe humaine.

Au demeurant, l’unanimité de grands médias, qui n’ont cessé de répéter des années durant les mensonges de Washington, ne peut qu’inquiéter.

La guerre d’Afghanistan est illégale. Qu’ils nous soient sympathiques ou pas, les insurgés exercent leur droit fondamental et légitime à défendre leur pays contre l’occupation étrangère. Ce ne sont pas seulement les bavures de telle ou telle unité militaire qui constituent des crimes, mais la totalité des opérations conduites sur place et jusqu’à la simple présence des troupes étrangères.

- « Communiqué du Réseau Voltaire – Wikileaks : une diversion politique », Réseau Voltaire, 28 juillet 2010.

________________________________________________________________

Gates : les « fuites » de Wikileaks sont sans conséquences

http://www.voltairenet.org/local/cache-vignettes/L370xH232/arton167332-6242f.jpg

Trois mois après la divulgation par Wikileaks de 92 000 documents confidentiels de l’armée de terre des Etats-Unis sur la situation en Afghanistan, le département de la Défense a admis que ces pièces étaient sans valeur.

Trois médias atlantistes, le New York Times, le Guardian et Der Spiegel, avaient été utilisés pour mettre en scène ce que l’on présentait comme la plus importante fuite de renseignements de l’histoire. Le site Wikileaks avait déchainé les passions.
Sans tarder, le Réseau Voltaire avait mis en garde ses lecteurs face à ce qui lui paraissait être une diversion orchestrée, en soulignant le peu d’intérêt de ces documents et l’absence de fiabilité de Wikileaks.
A l’inverse, Le Monde diplomatique, Slate et Owni avaient consacré une partie de leurs moyens à créer un site internet dédié pour exploiter ces documents.

Dans une lettre au président de la Commission sénatoriale des Forces armées, datée du 16 août et rendue publique le 18 octobre, le secrétaire à la Défense Robert Gates indique que ces documents portent sur des opérations de terrain passées et qu’ « aucune source ou méthode sensible de renseignement n’est compromise par ces divulgations ».

Identiquement, après que le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, ait annoncé que son organisation étudiait ces documents et pourrait sanctionner lessont cités, la presse atlantiste avait craint leur élimination. Trois mois plus tard, il semble qu’aucun informateur afghan de l’armée de terre US n’ait été inquiété, leur travail étant également considéré par les talibans comme sans valeur. informateurs afghans qui y

Tout ceci pose une nouvelle fois des questions sur la fiabilité du site Wikileaks que le journaliste d’investigation Wayne Madsen dénonce depuis longtemps comme un paravent de la CIA.

Lien : Gates : les « fuites » de Wikileaks sont sans conséquences

________________________________________________________________

Le site internet Wikileaks collecte et diffuse des informations confidentielles émanant de personnes travaillant pour le gouvernement Américain.
Ce site, fondé en 2006, profite actuellement d’une énorme campagne de presse après la révélation, à plusieurs journaux, d’informations sensibles concernant le conflit en Afghanistan.

Que nous révèle « Wikileaks » ?

Les 91.000 pages de fuites provenant du gouvernement et de l’état major Américain nous apprennent que la guerre, ce n’est pas bien, que des civils innocents sont tués, que les Etats-Unis mènent des opérations militaires secrètes pour assassiner les chefs ennemis.
Le document le plus connu est cette vidéo où des journalistes de Reuters et des enfants entre autre, sont snipés par des GI’s depuis un hélicoptère.
Plus intéressant, les documents révèlent des informations à propos de la guerre d’Afghanistan et sur les services secrets Pakistanais, l’ISI, qui soutiennent les Talibans secrètement. Selon le Time : “les documents suggèrent que le Pakistan, allié des Etats-Unis, permet à ses agents des services d’espionnage, d’organiser des réunions avec les Talibans, afin d’établir une stratégie pour organiser des réseaux de militants qui luttent contre les soldats Américains en Afghanistan, et organiseraient même des complots pour assassiner des dirigeants Afghans. »

Dénonciation?

Pourquoi diffuser des “fuites” qui ne font que servir les intérêts Américains en fournissant des arguments pouvant être utilisés par le gouvernement US pour étendre ses guerres actuelles, des fuites ne contenant aucune révélation embarrassante. Aucun haut-placé au sein de l’establishment US n’est sérieusement compromis par ces « fuites ».
Pourquoi n’y a-t-il aucune révélation à propos du sentiment de trahison ressenti par de nombreux soldats et leurs officiers qui savent que la guerre en Afghanistan n’a rien à voir avec la protection des USA ou de l’Angleterre ?

Wikileaks s’est fait connaitre avec cette vidéo où l’on voit des innocents assassinés par les troupes de la coalition. Très mal… Embarassant… Mais dites nous quelque chose que nous ne savons pas déjà…

Nous savons que les autorités sont déterminées à contrôler les deux camps du débat. Elles mènent l’opposition contre elles même. C’est pourquoi « Stop The War » ne mentionne même pas la vérité à propos du 11 septembre et exclu de la direction les gens qui posent des questions raisonnables à propos du 11 septembre.

Que pense le fondateur de Wikileaks des évènements du 11 septembre 2001 ?

Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, est agacé par la vérité à propos du 11 septembre, comme il le dit dans le Belfast Telegraph :
À propos du 11 septembre ? « Je suis constamment agacé par ces gens qui se laissent distraire par de fausses conspirations comme les évènements du 11 septembre, alors que NOUS fournissons des preuves de vraies conspirations, à propos de la guerre ou de la fraude financière massive. »
Et à propos des conférences Bilderberg ? « C’est plus ou moins conspirationiste . Nous avons publié leurs notes de réunion. »
II parle comme Chomsky à propos d’Israël :« l’Amérique est le problème, pas les banksters internationaux qui la possèdent ou le lobby sioniste qui la contrôle… »
Cette technique est appelée « contre-feux » (feu allumé en avant d’un incendie pour en empêcher la propagation), c’est une stratégie qui consiste à devancer et prendre en main la contestation pour désactiver la réelle protestation. C’est utiliser la Vérité pour servir le mensonge. C’est la dialectique Hegelienne du action- réaction-solution. Beaucoup de gens biens sont menés sur un mauvais chemin quand ils croient et suivent ces gens.

Si Julian Dessange gênait le Gouvernement Américain, cela ferait longtemps qu’il serait inculpé pour « haute trahison » pour la divulgation d’informations compromettant la sécurité de l’Etat et du personnel militaire. Ou il serait plus simplement 6 pieds sous terre, le gouvernement Américain n’étant pas connu pour sa tendresse avec ceux qui tentent de lui mettre vraiment des bâtons dans les roues.

Suspicion :

Comment se fait-il que les informations de Wikileaks soient diffusées massivement par les grands titres de la presse internationale ? Par le passé ils n’ont jamais diffusé d’éléments remettant en cause la thèse officielle à propos des évènements du 11 septembre, pourtant de nombreux documents, témoins et spécialistes existent, il suffit de les consulter. Aucun titre n’a dénoncé la fausseté des allégations Américaines à propos des armes de destruction massive, prétexte à l’intervention militaire en Irak. Aucun titre n’a donné la parole aux économistes qui prévoyaient le crash boursier et l’entrée dans la crise en 2008. Et nous devrions nous réjouir qu’à l’unisson ils annoncent avoir en leur possession des documents qui vont permettre, à nous le public, de comprendre le dessous du conflit Afghan ?

D’après ces révélations, que peut-on penser de Wikileaks ?

C’est un contre-feux, il entre dans la stratégie de désinformation du gouvernement US.
Ne dénonce rien que nous ne savions pas.
Prépare le terrain pour une éventuelle invasion des USA au Pakistan ou d’autres opérations à venir.

Quand on entend « Wiki » on est censé entendre « vérité » comme pour notre bienaimée et honnête encyclopédie Wikipédia (qui à la définition de Mossad, en passant, n’inclut pas son slogan « Par le mensonge tu feras la guerre »).
Regarder sur le site de la BBC, Wikileaks “révèle” que Ben Laden était traqué au Pakistan:

« En aout 2006, un rapport des services secrets US a situé Ben Laden à une conférence à Quetta, à la frontière Pakistanaise. Il y est rapporté que lui et d’autres, dont le bien connu Mollah Omar (oui, celui qui a échappé aux américains en traversant le désert en mobylette…), sont entrain d’organiser des attentats suicides en Afghanistan. »
Donc nous y sommes, le diabolique Oussama Ben Laden n’est pas mort, comme le pensent la plupart des gens qui suivent l’actualité, mais il est vivant, en bonne santé et il organise Al Qaeda et/ou peut être les Talibans, pour commettre des attentats suicides dirigés sur les Américains et leurs alliés.

Bon, eh bien maintenant, avec Wikileaks, on est vraiment bien informés…

Lien :http://aulapinblanc.blogspot.com/

 

 

 

 

 

4 Réponses à “Réseau Voltaire VS Wikileaks :info ou intox ? Réponse.”

  1. Militant dit :

    Tout simplement excellent … Chapeau bas pour l’analyse, les miennes ont germés dans mon esprit dès les premières « fuites » de wikileaks concernant l’Afghanistan, je me posais également des questions mais un peu plus simplettes, du genre: le gouvernement US qui prétend que ces fuites pourraient porter atteinte à la vie de leurs troupes sur place, auraient-ils organiser de lui même ces fuites pour justifier un départ prématurer d’Afghanistant ?… Et de manière plus globale je me demandais pendant le « choc médiatique » qu’a provoqué les supposées « fuites » concernant la guerre d’Irak, si tout ceci n’était pas orchestré par toutes les nations engagées dans leur commune guerre contre l’Islam afin de tester la réaction des citoyens dans le monde afin de voir où est-ce qu’ils peuvent aller toujours plus loin dans la barbarie et dans le dénie d’humanité …

  2. Militant2 dit :

    C’est tous simplement une opération de Manipulation de masse,, Tout simplement excellent … Chapeau bas pour l’analyse

  3. pensetouseul dit :

    L’honneur en revient :
    http://aulapinblanc.blogspot.com/ à mettre dans votre marque page ainsi que le réseau voltaire !

  4. Nikopol dit :

    Je suis content que le message passe et que les personnes de bonne volonté le fasse tourner. Il est difficile de distinguer le vrai du faux dans cet océan d’informations, le mieux que nous puissions faire est d’utiliser notre discernement.
    Vive pense-tout-seul! Nos seules armes sont l’information et la réflexion personnelle!

    Nikopol (lapin de 6 mois)

Laisser un commentaire

中國 天津 Chine Tianjin, Pr... |
ninomouss |
Paparaziweb |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Accueil du site
| M. Leduc, prof d'Histoire-G...
| Infos Bgayet