Vincent Reynouard un an de prison pour des recherches historiques

Né en 1969, marié et père de 8 enfants, le Français Vincent Reynouard est ingénieur chimiste de formation, issu de l’ISMRA (Institut des sciences de la matière et du rayonnement atomique) de Caen. Il se présente volontiers comme catholique traditionaliste et ne cache pas ses opinions politiques ultra-conservatrices. Mais, surtout, il conteste publiquement, sous la forme de DVD et d’écrits, la version classique de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. ll fait partie de ces chercheurs se proclamant « révisionnistes ».

http://www.antisemitism.org.il/upload/Vincent-Reynouard.gifEn 2005, Reynouard écrit et envoie à des syndicats d’initiative, des musées et des mairies un fascicule de 16 pages intitulé « Holocauste? Ce que l’on vous cache », dans lequel il prend le contre-pied de l’histoire académique. La justice française s’abat aussitôt sur lui.

Dans le silence médiatique le plus total, il est condamné, en 2007, par le tribunal correctionnel de Saverne (Bas-Rhin) à 1 an de prison ferme, 10.000 euros d’amende. En appel, en juin 2008, la Cour de Colmar confirme la peine de prison et le condamne à un total de 60.000 euros (20.000 euros d’amende + publications forcées et frais divers).

Du jamais vu.

Mais il y a pire……

Comme Reynouard réside en Belgique, la France lance contre lui un mandat d’arrêt européen pour l’obliger à purger la peine de 1 an de prison. Le 9 juillet dernier, il est emprisonné par la police belge, en attendant son extradition en France.


Ce qui fait dire à l’intéressé : « Quand on ne songe qu’à la mise en prison pour se débarrasser d’un contradicteur, c’est qu’on n’a pas d’arguments. »


Conclusion : un homme de 41 ans, père de 8 enfants, est actuellement emprisonné pour ses recherches historiques, en raison de la loi Gayssot.

Cette loi, promulguée au Journal officiel de la République française le 14 juillet 1990, interdit, dans son article 24bis, le fait de « contester (…) l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international [dit de Nuremberg] annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945. »

Cette loi liberticide a été vivement critiquée par des personnalités comme l’académicienne française Simone Veil ; le Secrétaire perpétuel de l’Académie française, Hélène Carrère d’Encausse ; les ministres Jean Foyer, Jacques Toubon, Alain Peyrefitte ; les historiens Henri Amouroux, Pierre Vidal-Naquet, Annie Kriegel, François Furet, Alain Besançon, Jacques Willequet et François Bédarida ; la fondatrice de l’Institut de recherche Hannah Arendt, Chantal Delsol ; le prix Nobel d’économie 1988, Maurice Allais ; les écrivains Michel Tournier, Louis Pauwels, Michel Houellebecq, Philippe Muray, Jean Daniel, Vladimir Volkoff, Michel Rachline et Alain Robbe-Grillet ; les magistrats Philippe Bilger, Alain Marsaud et Raoul Béteille ; les juristes Olivier Duhamel, Anne-Marie Le Pourhiet, Emmanuelle Duverger, André Decoq et Guy Carcassonne ; les avocats Jacques Vergès et John Bastardi Daumont ; le philosophe Paul Ricoeur ; l’humoriste Bruno Gaccio ; des défenseurs de la liberté d’expression comme le fondateur de Reporters sans frontières Robert Ménard (qui la dénonce comme une « police de la pensée ») et Gabriel Cohn-Bendit ; les journalistes Dominique Jamet, Delfeil de Ton, Alain Rollat, Albert du Roy, Philippe Tesson, Jacques Julliard et Ivan Rioufol ; ou encore l’ancienne présidente de la Ligue des droits de l’homme, l’historienne Madeleine Rebérioux. À l’étranger, le linguiste américain Noam Chomsky s’en est déclaré l’adversaire absolu. Pour le physicien et intellectuel belge Jean Bricmont, « la loi Gayssot est une régression juridique de plusieurs siècles ». Les présidents Hugo Chavez et Mahmoud Ahmadnedjad ont, quant à eux, condamné sévèrement cette répression.

Pourquoi n’entend-on personne dénoncer publiquement le sort réservé à Vincent Reynouard ?

Que font Reporters sans frontières, Amnesty International et Human Rights Watch ?

Aucun média, ni français ni étranger, n’a informé l’opinion de cette affaire.

Comme le dit si bien Dieudonné :mieux vaut violer un Bébé .

http://troll.okyler.net/2010/08/06/francesarkozyunandetaule/

_________________________________________________________________

De sa prison belge Vincent Reynouard nous prie de diffuser le communiqué suivant:

 

Chers Amis,

Depuis le 9 juillet, je suis incarcéré à la prison de Forest (Bruxelles). J’attends de savoir si je serai extradé vers la France qui me réclame afin que j’effectue la peine de un an de prison ferme à laquelle j’ai été condamné en juin 2008 (arrêt de la Cour d’appel de Colmar). Depuis cette date, la France avait lancé un mandat d’arrêt européen contre moi.

J’ignore si je serai finalement extradé, car il est possible que dans cette affaire je puisse bénéficier des lenteurs de l’administration pour obtenir ma remise en liberté. Mais je suis prêt à tout et l’éventualité de la prison en France ne m’effraie pas. Ce serait même un honneur pour le militant que je suis.

Les barreaux peuvent retenir les corps mais ils donnent des ailes à la vérité que l’on tente d’étouffer. Certes, pour l’heure, cela ne se voit pas: je suis en prison dans l’indifférence quasi générale. Mais, comme l’a justement rappelé René-Louis Berclaz, une idée que l’on confine dans un milieu clos s’étiole et disparaît. Seule sa défense au grand jour permet de la maintenir en vie. En France, c’est parce qu’un Robert Faurisson, un Paul Rassinier, un Henri Roques, un Pierre Marais ou un Pierre Guillaume ont osé braver le tabou qu’une jeune génération a pu connaître le révisionnisme et reprendre le flambeau qui, sans cela, serait tombé à terre pour s’éteindre.

Un jour ou l’autre, à la faveur d’événements que nous ne pouvons ni prévoir, ni provoquer, l’heure sera venue où les peuples seront prêts à recevoir le message révisionniste et, surtout, à en tirer toutes les conséquences historiques, sociales, politiques, morales et même religieuses.

Ce jour-là, il faudra être au rendez-vous. Et pour y être il faudra qu’il existe encore des révisionnistes actifs. Sera-ce le rôle de ma génération? Ou d’une autre? Peu importe, après tout. Nous devons nous considérer uniquement comme les maillons d’une chaîne de transmission. A cette différence près que chaque maillon apporte sa pierre à l’édifice en faisant de nouvelles découvertes qui permettront d’affiner, de préciser et de renforcer toujours plus la thèse révisionniste. Non seulement dans le domaine historique, mais aussi en explorant et en dévoilant toutes les implications sociales du mythe des « six millions ».

Pour moi, le révisionnisme est comme un foetus qui se développe sans cesse. Lorsqu’il sera à maturité, alors l’heure sera venue pour lui de jouer son rôle.

Ils se trompent donc gravement ceux qui voient dans le révisionnisme la simple remise en question de l’existence des « chambres à gaz homicides » dans les camps allemands. S’il ne s’agissait que de cela, il y a longtemps que le débat serait clos… Mais, en vérité, les enjeux du débat dépassent la question historique. Et c’est parce qu’il en est parfaitement conscient que Big Brother traque sans pitié les révisionnistes où qu’ils soient.

J’appelle donc tous les vrais opposants au Nouvel Ordre mondial à soutenir la libre recherche en histoire ainsi que le débat global, frontal et sans concession mené depuis maintenant plus de dix ans par l’équipe de Vérité Historique Objective. Quant à moi, les juges savent que je ne céderai jamais. Je poursuivrai le combat, quels qu’en soient les risques et les conséquences. Pour les Palestiniens, pour l’Allemagne et, surtout, pour les jeunes générations d’Europe afin qu’elles soient débarrassées de ce mythe incapacitant qui tue notre Vieux Continent.

Vincent REYNOUARD

source : Jeune nation

 

2 Réponses à “Vincent Reynouard un an de prison pour des recherches historiques”

  1. Nassim dit :

    je vous avertit déjà que j’ai enregistré cette page. parce que tout à l’heure sur le site Alterinfo.net, je suis intervenu pour raconter un cauchemar occidental que j’ai fait, d’une manière très gentil et été sur les même pas de Vincent à qui je souhaite sa libération même très vite, tout de suite après toute la page avec l’article est portée disparu!!!

    Le cauchemar consiste à donner un conseil aux enfants de Vincent pour suivre le chemin de leur père, mais sans faire la même faute qu’il a fait leur papa!!!

    car s’il voulait enquêter sur l’holocauste, il suffisait indirectement d’enquêter sur le banquier personnel d’Hitler qui est PRESCOT BUSH, comment il payait ses travailleurs dans ses usines en Pologne. Bien sûr les travailleurs c’était des d’Auschwitz, qui ne voulait pas partir en Palestine.

    Bien sûr le tribunal militaire (non civil) Américain a inscrit une version de camouflage dans l’histoire. je ne sais pas, peut-être pour protéger les deux futures présidents assassins et j’ai bien précisé que je ne parle pas de l’assassinat de KENNEDY parce que à ce jour personne ne doit savoir que papa BUSH était déjà ,ce jour, chef de la CIA. Chose dont il n’a jamais parlé même lors de sa présidence.

    Bien sûr aussi je n’insinué pas que le camouflage à servit pour transférer tous les réels décideurs de la guerre mondial aux états unis par la BILDERBERGGROUPE, et faire ensuite venir tous leurs soldats de l’Europe de l’est jusqu’aux années 80 et plus pour semer la discorde et contrôler les USA.

    Pour ceci y a pas mieux que Jana Korbelova (MADELEINE ALBRAITH) pour nous parler du papa de sa sœur quand il s’attaquait à son frère MARTIN LUTERKKING.

    De toute façon Vincent, que feras-tu si quelqu’un t’interdirait de gagner de l’agent pour nourrir tes enfants!

    Pour ça Israël a tué les enfants de GAZA, LIBAN, IRAQ avec des armes nucléaires interdites dans tout l’univers. Plus encore elle se prépare pour disparaître l’Iran et son négationniste définitivement!!!

    L’holocauste, est le gagne-pain de Israël, tu voie?

    j’espère que Vincent soit libre dans minutes même.

  2. Mário Barbosa Villas Boas dit :

    J’espére que ce message rencontre Vincent Reynouard…

    Malgré qu’il aie an océan entre moi e toi, je suis un des qui ne sont pas indiférent a ce qui se passe avec toi. Je connais peu des idées des révisionistes et je dois dire que je ne suis pas trés sympatique au peu de ce qui est arrivé à moi sur ce suget. Mais je souis intransigent quant a le droit dediscuter et défendre n’importe quelle opinion. Même si je ne suis pas d’accord avec elle.

    C’est une honte qu’un pays democratique comme la France aye un prisonier d’opinion. Je suis trés loin de ta suffrance, mais s’il y a quelque chause que je peut faire de ma coté de l’Atlantique, je serais heureux de le faire.

    Je ne sais pas si ça serais facile pour vous de le faire, mais je voulais bien lire les registres de ton procès. Parce que je suis un avocat moi et je travaille avec un cas pareille aver le votre. Mes clients ont publié le livre « protocols des savants du Zion » que, je crois, tu connais. Je crois que tu connais aussi ce que certaines organizations de juifs pensent sur ce livre et sur ces que en publient.

    Si tu ou tes avocats peut envoyer les actes pour moi – par email – ça pourait, peut être, me aider et à mes clients. Peut être je pourais aussi aider tes avocats.

    Mais d’une façon ou d’autre, je te desire bonne chance et s’il y a quelque chause que je peut faire de mon côté de l’Atlantique, n’hesite pas de me dire. Ça serait un plaisir de contribuer pour ta liberté, si j’ai una chance de le faire.

Laisser un commentaire

中國 天津 Chine Tianjin, Pr... |
ninomouss |
Paparaziweb |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Accueil du site
| M. Leduc, prof d'Histoire-G...
| Infos Bgayet