Revue de presse Internationale-240310

http://medias.lepost.fr/ill/2009/11/04/h-20-1775676-1257373818.jpghttp://www.ustream.tv/recorded/5678601

2 Réponses à “Revue de presse Internationale-240310”

  1. Protocole des polices de la pensée =DANGER pour nos libertés

    NOUS VOUS INVITONS VIVEMENT A VOUS INTERESSER AU CONTENU DE CE DOCUMENT DE « TRAVAIL » DES POLICES DE LA PENSEE
    http://www.inach.net/content/cctreatyaddexfr.html

    Il est à lire très attentivement, y compris entre les lignes !
    Il vise à terme, qui peut être demain, à criminaliser à l’échelle européenne, voire mondiale ; toute expression et opinion mettant en cause ou pouvant mettre en cause, l’idéologie sioniste.

    LES DERNIERS CARRES DE NOS LIBERTES ET DE NOTRE LIBERTE D’EXPRESSION SONT FORTEMENT MENACES

    IL EST URGENT de le dénoncer devant toutes les instances internationales, de même que toutes les impostures « antiracistes » contraires à toutes les Conventions et des Constitutions ; puisque violant les principes d’Egalité entre les hommes ; et de constituer pour ce faire, des associations.
    http://www.inach.net/content/cctreatyaddexfr.html

    Collectif Antitotalitaire

    Dernière publication sur Portail anti totalitaire : FACE AUX PERSECUTIONS ET AUX REPRESSIONS SIONISTES ET ANTIMUSULMANES, IL N'Y A PERSONNE...

  2. L’imposture antiraciste

    Il est grand temps de prendre conscience que ces officines dîtes « antiracistes », sont des officines racistes au service du totalitarisme sioniste et qu’elles sont au centre d’un racisme d’Etat en France, stigmatisant sous tous les prétextes, nos compatriotes musulmans.
    Elles ont introduit l’impunité et l’intouchabilité pour les uns et la culpabilité pour les autres en violation des principes fondateurs de la République et de l’Egalité entre tous.

    Les officines « antiracistes » ne sont pas « antiracistes », mais des officines incitatrices de divisions, de haine, d’injustices, d’inégalités et de discriminations entre les hommes.

    Elles ont largement contribué à la criminalisation collective de parties les plus fragiles et pauvres de notre population qui seraient « moins » citoyens et « moins » Français que les autres.

    Elles ont contribué à la banalisation de l’emploi d’expressions abjectes par des membres du gouvernement, injustifiés et amalgamant, visant une partie de nos concitoyens, et des êtres humains tels « racailles », « karcher ».

    Elles se sont également accaparées des « droits de l’homme » pour leur propagande, les dénaturer et en violer les principes.

    Elles se sont accaparées et ont falsifié les mots « République » et « républicain » pour les besoins de leurs desseins.

    Elles ont cautionné, permis, voire, justifié, dans certains quartiers peuplés de Musulmans, en particulier, sous divers prétextes, des exactions policières, qualifiées pudiquement « d’allégations de violences policières » ou de « violences légitimes, justes et nécessaires, afin que force reste à la loi » selon les leitmotivs policiers et judiciaires rôdés employés.

    Elles ont fait le lit de la politique ultra-sécuritaire et du racisme d’Etat antimusulman.

    Elles ont produit avec la complicité objective complémentaire d’une autre imposture rivale, («La défense des Français » sic.) Sarkozy.

    Elles ont mis « la justice » et de la police « républicaines », au service de leurs intérêts.

    Les officines dites « antiracistes », contrairement à ce qu’elles affirment pour les besoins de leur propagande, dont beaucoup ne sont pas dupes ; n’ont pas pour objectif de « combattre le racisme », ni « de favoriser le dialogue, la fraternité, la paix et la justice entre les hommes » ; comme cela est indiqué dans leurs statuts sous diverses formes et déclinaisons ; mais la soumission des hommes, à une idéologie criminelle, terroriste, raciste, suprématiste, génocidaire et totalitaire ainsi qu’à un Etat et aux tenants de ceux-ci.

    Selon les tenants de cette idéologie (officines incluses) totalitaire, nous devrions détester, ceux qu’ils exigent que nous détestions et adorer ceux qu’ils exigent que nous adorerions.
    Et surtout pas nous interroger à propos du manque de diversité dans un certain nombre de professions.
    Bref, nous devrions tout accepter en toute normalité, en redemander même, et surtout ne rien dire.

    Si tous les colonialismes ont pu être dénoncés et combattus (ils perdurent sous les formes du néo-colonialisme, mais c’est un autre débat !) sans que les populations des Etats colonisateurs se soient senties atteintes, de quelque façon que ce soit ; il y en un qui devrait, selon lui, faire exception, sous peine de poursuites et de condamnations, avec en prime une mort civique et sociale assurées.

    Entre autres privilèges et privilégiés associés « gravés sur l’étable de la loi » ayant traversé les eaux de l’histoire malgré les luttes ; ceux-ci devraient-ils rester gravés dans nos cerveaux jusqu’à nous faire perdre tout usage de la Raison ?

    Auquel cas, il serait temps de nettoyer les écuries d’Augias ainsi que nos cerveaux et de prendre enfin nos destins d’humains en mains.

    N’en déplaise aux bergers qui n’on de cesse de nous considérer comme leurs bestiaux !

    Ces officines ont été les principaux instruments, de main mise sur les politiques des Etats et sur les institutions ; et sont au centre des dispositifs répressifs au service de cette idéologie pour faire taire toute vérité à son sujet.

    Ce sont ses armes de guerre politiques et législatives ; reposant sur la criminalisation de toute opposition, et l’usage des qualificatifs « antisémite » et « antisémitisme » pour criminaliser des hommes et des idées.

    A noter que ces constructions ont été faîtes, vraisemblablement à la fin du 19ème siècle à partir du mot « sémite », désignant « l’appartenance », large et très discutable, de diverses langues à un même groupe linguistique ; et non une quelconque appartenance raciale ou religieuse !!

    Leur usage, pour attribuer des opinions racistes, ou qualifier de racistes ceux qu’ils détestent, repose sur un non-sens.

    Toutefois la racialisation du mot « sémite » par sa transformation abusive en « antisémite » et en « antisémitisme » ; et de leur usage à des fins explicites, sont révélateurs de la nature raciste de ceux qui les emploient.

    Ces officines n’ont cessé d’inciter et d’insuffler la haine et la division entre les hommes ; d’assurer la suprématie d’un groupe sur les autres ;

    D’imposer une hiérarchisation des hommes, des cultures, des religions, des idéologies, des valeurs, des faits et des souffrances ;

    De s’approprier des institutions afin d’assurer l’impunité et l’intouchabilité d’un groupe d’individus ;

    D’empêcher toute mise en cause de celui-ci et d’assurer sa suprématie sur les autres groupes ;

    D’empêcher toute médiatisation de crimes racistes mettant en cause certains individus ;

    D’inverser les rôles dans la plupart des cas en transformant les victimes en bourreaux et les bourreaux en victimes ;

    De se fendre de déclarations de type : « Nous demandons à la police et à la justice que toute la lumière soit faite » ; alors que les faits sont évidents ;

    De nier toute motivation raciste à certains crimes racistes mettant en cause certains individus ;

    D’exonérer des individus de toute implication dans les évènements peu reluisants de l’histoire ;

    De criminaliser toute inacceptation de toute oppression et asservissement ;

    D’interdire toute mise en cause par des lois anticonstitutionnelles complétées et renforcées en permanence ; le chantage, les menaces, les agressions, les persécutions ;

    De stigmatiser des quartiers et des parties de la population qui seraient, en fonction de leurs critères ; « moins » citoyennes ou françaises que les autres ;

    D’insulter et de qualifier « d’antisémites » les véritables antiracistes qui prônent l’Egalité entre les hommes ;

    De soutenir les islamophobes « au nom de la liberté d’expression » ; la loi anti-burqa, au nom de la « défense de la dignité de la femme » ou de « la défense de la laïcité » ; l’expulsion de musulmans et d’imams, au nom de « l’anti-obscurantisme » ;

    De comploter contre les hommes libres et les derniers carrés de libertés ;

    D’appeler à dénoncer des hommes pour leurs opinions ;

    D’adresser des lettres de cachet avec les noms de personnes à arrêter et à condamner ;

    D’exiger toujours plus de répression à l’égard de personnes qui « penseraient mal » ;

    De cautionner les discours de préférence à l’égard des uns et de détestation et de criminalisation à l’égard des autres ;

    D’établir et de renforcer le racisme d’Etat !

    Des buts racistes, non-exhaustifs, sous couvert » « d’antiracisme » en violation des principes fondateurs de La République que sont la Liberté, d’Egalité et la Fraternité inscrits sur tous nos frontons et dans la Constitution.

    En particulier des Articles 1er et 3 de la Constitution, je cite :

    Article 1er

    « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. (1)

    Elle assure l’Egalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.

    Article 3

    La souveraineté nationale, appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par voie de référendum.

    Aucune section du peuple, ni aucun individu, ne peut s’en attribuer l’exercice. »

    Ces officines endogamiques, en dépit de leurs divergences apparentes, qui ne reposent que sur des détails de stratégie ou de « querelles » de personnes ; fonctionnent selon les principes des vases communicants.
    Les compositions des bureaux des plus « historiques », sont communautaristes.
    Les officines de création plus « récentes », pour des nécessités de propagande et d’encadrement ; ne sont que les succursales des précédentes.
    Leurs dirigeants quand ils sont issus de « la diversité », ont été agréés par les précédentes.

    Leur rôle consiste à « toucher » et à encadrer et contenir d’autres fractions de la population ; à cautionner une hiérarchisation des racismes et des souffrances ; à détourner leur attention des racismes réels et graves au profit de quelques opérations médiatiques « antiracistes » concernant des faits anecdotiques, comme les refus d’entrée dans des discothèques…

    On remarquera que ces officines toujours promptes à dénoncer le racisme et les racistes, surtout là où ils ne sont pas, et qui ont ajouté « la diversité » à leur fonds de commerce ; « oublient » de s’indigner du manque de « diversité » dans certaines professions.

    On remarquera également que des « opposants » à ces officines, sur lesquels on peut s’interroger, les présentent régulièrement, non pas pour ce qu’elles sont : racistes ; mais pour ce qu’elles ne sont pas : « antiracistes » ; en les accusant régulièrement de « soutenir » les Noirs, les Musulmans et les Arabes… contre les Blancs !

    Inutile de vous dire combien les tenants de ces officines doivent trouver particulièrement jouissif d’avoir de si fidèles « opposants » pour accréditer et véhiculer leur propagande.

    La nature de ces « réactivités » épidermiques épisodiques, évoquent davantage la rivalité ou la querelle de famille qu’une « opposition » réelle à ces officines.

    Les convergences racistes au service d’une même idéologie, semblent même être plus fortes que les divergences, entre ces officines et des groupes régulièrement présentés comme « nationalistes» ou « d’extrême droite ».

    On attend toujours et on attendra sans doute encore longtemps de leur part ; une quelconque dénonciation de l’imposture antiraciste, la dissolution de ces officines, l’abrogation de leurs lois anticonstitutionnelles et l’ouverture de commissions d’enquête à leur sujet !!!

    Peu se sont penchés sur l’origine, les buts et les finalités de ces officines prétendument « antiracistes » ; alors qu’elles sont au centre de l’appareil répressif du totalitarisme sioniste.

    Que fait également le Parti Antisioniste envers lequel les espoirs de victimes du totalitarisme sioniste s’étaient portés pour les défendre ???

    Partout où ces officines sionistes s’accrochent ; il est difficile, voire impossible, de se les décoller.
    Elles étouffent leurs victimes, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

    C’est ce qui fait leur particularité et leur force de nuisance !

    Elles se sont appropriées de mots pour les travestir et en dénaturer le sens.

    Elles ont inversé les faits et les culpabilités et travesti des morceaux entiers de l’histoire au profit de « vérités » officielles, qu’il est interdit de discuter.

    Elles ont substitué la servilité à la dignité.

    Elles sont les instigatrices ou les cautions des lois liberticides et islamophobes.

    Elles sont les initiatrices de persécutions, de censures, d’interdictions et d’arrestations arbitraires, de procès totalitaires.

    Elles sont les « justifications » ou les cautions « morales » de violations du droit, des droits et des droits de l’homme par la police et la justice dans les affaires diligentées par celles-ci.

    Elles autorisent et facilitent dans le cadre de ces dernières ; toutes les interdictions ou limitations des possibilités de défense des accusés, en matière de preuves et de demandes d’actes « laissés à l’appréciation des juges ».

    Elles sont les références du Gouvernement devant les tribunaux et la CEDH en matière de « légitimité », ou de négation de faits dans des affaires de torture et de traitements inhumains et dégradants commis, dans certaines affaires, à l’occasion d’ « information judiciaire » ou d’interpellations diligentées par celles-ci sous des « motifs » ou des prétextes infondés ou grossiers.

    Elles ont pratiquement tué « la liberté d’expression », la pensée, la dignité, l’information, la justice, la démocratie et la raison ; et transformé la France en une grande une prison ; qu’elles entendent étendre à l’Europe, voire au monde.

    Elles sont parvenues à nous imposer ce que nous devons dire, penser et faire ; et à imposer une définition du racisme selon leurs propres critères en fonction de leurs intérêts.

    Elles ont détruit chez l’homme, tout ce qui fait qu’un homme, est un homme !

    Elles ont introduit la « légitimité » et « l’excuse » d’agresser et de tuer préventivement, les personnes qualifiées par elles « d’antisémites ».

    - On a vu une officine soutenir, (avec le silence complice des autres !) les tueurs d’un supporter du PSG et d’un voleur présumé, de deux balles dans le dos alors qu’il s’enfuyait ; et soutenir le « non-racisme » et « l’excuse » de « l’irresponsabilité » d’un Franco-Israélien qui avait égorgé un chauffeur de taxi palestinien ; puis déclaré aux policiers israéliens pour expliquer son crime ; que « les Arabes étaient comme les animaux, ils n’avaient pas d’âme »(sic).

    Par ailleurs, cette même officine ne manque jamais de souligner, les types « raciaux » des présumés « coupables » de faits allégués et « oublie » de s’en excuser auprès des accusés, quand ceux-ci sont faux et les accusations racistes.

    Elles ont « légitimé » l’existence de milices racistes et les menaces et les agressions commises par celles-ci impunément depuis 35 ans.

    Elles ont institué une hiérarchisation des génocides et des indignations.

    Elles ont établi des lectures des faits et des preuves (selon leurs méthodes de l’inversion et du travestissement) « le deux poids deux mesures » devant les tribunaux et en matière de l’information par les médias ; en fonction de l’origine, de l’appartenance religieuse ou idéologique des auteurs et de leurs victimes.

    Racialisation, mobilisation politique et médiatique au sujet de faits allégués amplifiés, non racistes, d’un côté ; et déracialisation, minimisation, voire, négation de l’autre, pour des faits racistes !

    Maximalisation des chefs d’inculpation d’un côté et leur minimalisation de l’autre.

    Elles ont renforcé l’inégalité entre les hommes et devant la loi et attribué, grâce à la complicité de politiques, des pouvoirs spécifiques à un groupe d’individus sur les autres ; en violation des principes fondateurs de la République.

    Si ces officines n’ont eu de cesse de conspirer et d’atteindre aux libertés fondamentales de personnes s’opposant à l’idéologie en soutien à laquelle elles ont été créées et sont parvenues à leur fin ; cela tient au fait, que beaucoup de leurs victimes, pour des raisons que je ne m’explique pas, ont adopté des attitudes de fatalité, d’acceptation, de culpabilisation et de soumission, à leur égard, au lieu de celles qui auraient dû être : combattre cette imposture « antiraciste » ; dénoncer (dans le sens noble du terme, et non dans sens lâche de ses officines) leur anti constitutionnalité ; et témoigner contre elles devant toutes les instances nationales et internationales possibles.

    Mais il n’est jamais trop tard pour commencer !!!

    S’il existe un réel racisme en France, c’est le racisme (d’Etat !!) visant les musulmans, -que l’on l’appelle racisme antimusulman et/ou islamophobie- cautionné et instigué par ces officines, même si certaines, feignent le « condamner » pour la façade et les besoins de leur propagande du bout des lèvres.

    Ce racisme antimusulman et cette islamophobie ambiants entretenus par l’Etat, les politiques de tous bord, les médias ex : le « débat » sur « l’identité nationale », la commission sur la burqa… ; visant nos compatriotes musulmans ; et en particulier la visibilité religieuse, voire les opinions d’une partie d’entre eux ; se fait, bien sûr, au nom de la « défense » de la « laïcité » ou de la dignité de la femme et de la lutte contre « l’obscurantisme » et le « fanatisme »…

    En fait, en plus d’une gestion coloniale et policière des populations musulmanes, de l’Islam ; du choix des imams ; de la tutelle des mosquées, faits au nom des « valeurs républicaines et de la laïcité ; on suspecterait des musulmans de ne pas se soumettre totalement aux idoles qu’on voudrait leur imposer.

    Des musulmans, Français depuis plusieurs générations, voire même de souche, qui oseraient penser par eux-mêmes ; cela leur est intolérable !!

    On imagine que d’autres citoyens, du fait de leur religion, soient traités comme le sont les Musulmans en France et aussi dans beaucoup de pays à travers le monde.

    Rappelons-leur pourtant, que l’Egalite inscrite sur tous nos frontons et aussi dans notre Constitution, s’applique aussi, normalement, en « faveur » des Musulmans.

    L’Etat ne reconnaissant que des citoyens français égaux, selon la Constitution ; il ne peut y avoir constitutionnellement de « deux poids deux mesures » entre les uns et les autres ; bien que cela soit infirmé quotidiennement, par des privilèges en faveur des uns et des discours et des lois de criminalisation, de détestation et de discrimination à l’égard des autres.

    Nous n’avons rien à attendre, et ne voulons rien attendre, si ce n’est toujours le plus pire, de la part des officines qui se font passer (mal !) pour « antiracistes », alors qu’elles sont les piliers du racisme sioniste en France.

    Nous n’avons rien à attendre non plus de la part des associations institutionnelles « musulmanes », qui ne sont que les succursales d’encadrement des précédentes.

    Je suis aussi partagé à l’égard de toute éventuelle création d’une association luttant contre le racisme antimusulman et l’islamophobie, qui ne s’attaquerait pas à leur racine et qui pourrait être faussement interprétée comme une copie réactive aux officines dénoncées plus haut.

    Le combat contre le racisme antimusulman et l’islamophobie
    est d’abord un combat permanent et sans concession pour l’Egalité entre tous.
    C’est le combat que je mène que je vous invite à mener !

    Daniel Milan

    (1) On note toutefois que « l’indivisibilité » allant « de Dunkerque à Tamanrasset » ; selon la célèbre devise, avant l’indépendance de l’Algérie, s’est arrêtée pour le moment à Bonifacio.
    Et pour ce qui est de la « laïcité », elle est à la mesure des préférences et des détestations contenues dans les discours et les lois de « nos » élus politiques.

    Dossiers à consulter et à diffuser :

    http://portailantitotalitaire.unblog.fr/2010/04/23/lactualite-2/
    http://portailantitotalitaire.unblog.fr/2010/01/24/lactualite/
    http://portailantitotalitaire.unblog.fr/2009/11/06/affaire-daniel-milan
    http://portailantitotalitaire.unblog.fr/2009/11/22/articles-de-daniel-milan/
    http://portailantitotalitaire.unblog.fr/2010/01/24/racisme-detat/
    http://portailantitotalitaire.unblog.fr/2009/10/26/polices-de-la-pensee-2/
    http://portailantitotalitaire.unblog.fr/2009/11/06/dossiers-verites-cachees/

    Dernière publication sur Portail anti totalitaire : FACE AUX PERSECUTIONS ET AUX REPRESSIONS SIONISTES ET ANTIMUSULMANES, IL N'Y A PERSONNE...

Laisser un commentaire

中國 天津 Chine Tianjin, Pr... |
ninomouss |
Paparaziweb |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Accueil du site
| M. Leduc, prof d'Histoire-G...
| Infos Bgayet