Philippe Bilger défend Zemmour sur Direct 8

http://photo.parismatch.com/media/photos2/3.-photos-culture/livres/philippe-bilger/795080-1-fre-FR/3-photos-culture-livres-Philippe-Bilger-Philippe-Bilger_articlephoto.jpg

http://www.dailymotion.com/video/xcpgmj

Par racastop

Sur son blog, l’avocat général à la Cour d’appel de Paris, Philippe Bilger, défend le journaliste Eric Zemmour. Un soutien de poids pour le journaliste, actuellement en pleine tourmente, suite à des propos controversés tenus le 6 mars sur le plateau de Salut les terriens!, animé par Thierry Ardisson. Le directeur des rédactions du Figaro, Etienne Mougeotte, a annoncé mercredi qu’il ne serait pas licencié du quotidien, comme un moment évoqué. Contacté par leJDD.fr, le magistrat explique cette prise de position.

 

Vous avez, sur votre blog, apporté votre soutien au journaliste Eric Zemmour sur ses propos controversés. Pourquoi?
Mon blog a pour vocation principale de défendre la liberté d’expression. Mon billet est tout de même en demi-teinte. Sur le plan des propos qui lui sont prêtés, je considère qu’il a le droit de les dire. Pas un instant quelqu’un ne s’est posé la question de la vérité ou du mensonge de ses dires, mais a simplement adopté une position d’indignation. Je suis étonné par cette espèce de dérive contemporaine. A chaque fois qu’une personne use de la liberté d’expression, c’est à elle de se justifier, alors que j’aurais plutôt tendance à penser que ce sont ceux qui sont porteur d’une censure réelle ou virtuelle qui devraient justifier celle-ci. C’est un peu le monde à l’envers.
Eric Zemmour a tenu ces propos dans le cadre d’un débat où il répondait d’ailleurs à des réactions très vives de l’autre partie. Immédiatement, cela fait scandale. Moins sur le fond des propos mais parce qu’un homme a eu l’audace d’aborder ce thème d’une manière qui apparaît vigoureuse voire brutale.

Mais comprenez-vous que ces propos puissent être considérés comme racistes?
Ce ne sont pas des propos racistes. Le racisme est une qualification trop grave pour être ainsi galvaudé. Si on veut avoir une conception authentique de la liberté d’expression, cela va nous conduire parfois à lui donner une tonalité qui va nécessairement déplaire. La conception de cette liberté est tellement tiède et aseptisée qu’on estime qu’elle devrait conduire à ne jamais faire de mal à quiconque. Mais alors ce n’est plus de la liberté d’expression. Tout ce qui n’est pas interdit expressément par la loi pénale a le droit d’exister et c’est une chance pour la démocratie. Le processus aussi me préoccupe: une liberté d’expression qui, au lieu d’être assumée, est contestée d’emblée, une menace de poursuite, une lettre d’excuses… Nous allons continuer combien de temps comme ça? Je pense que c’est parce que l’on n’ose pas aborder de front certains de ces domaines sensibles qu’au contraire on risque d’ouvrir un immense espace à des tendances politiques, à des mouvances discutables, qui viendront s’emparer du désert dans lequel la pensée unique nous place. Je crois beaucoup à l’idée de la liberté d’expression comme valeur républicaine et je suis préoccupé de voir que ce lien fondamental est en train de s’effriter.

«On risque d’ouvrir un immense espace à des mouvances discutables.»

Ne pas en parler reviendrait à cacher une vérité?
Mon expérience judiciaire me permet de dire que tous les trafiquants ne sont pas noirs ou arabes – et que même les très gros trafiquants ne le sont vraisemblablement pas du tout – mais une forte proportion l’est. Je ne dirais pas que c’est la vérité, mais le droit de décrire une réalité qui s’offre à tous d’une certaine manière. Ces propos, aussi sulfureux qu’ils soient, ne sont pas de nature à susciter le scandale. Au contraire, ce serait à ceux qui les contestent de démontrer de manière détaillée pourquoi ils les estiment insupportables dans notre démocratie.

Mais n’y a-t-il pas des limites à la liberté d’expression?
Sûrement. Mais tout ce qui n’est pas interdit par la loi pénale a le droit de cité. Rien n’interdit d’appliquer les textes législatifs, de faire une analyse pertinente… Mais je ne crois pas que, devant tous les propos qui offensent notre conviction ou qui choquent notre intelligence, il faille dégainer d’emblée la menace de poursuites. Je préfère clairement l’affrontement des opinions dans une société démocratique à une inéluctable et dangereuse judiciarisation des idées.

Plutôt que de déclamer de tels propos à la télévision, ne faudrait-il pas dénoncer un mal plus profond, qui est la question de l’immigration et l’intégration de ces populations dans notre société?
Ce n’est pas du tout incompatible. Je suis tout à fait prêt à défendre la liberté d’expression lorsqu’elle prétend décrire une réalité qui n’est pas complètement étrangère à la vérité, mais je suis aussi très inquiet devant les discriminations réelles. Il y a le point de vue politique et social qui est fondamental – certaines communautés mériteraient un attachement plus intense de la part de l’Etat – et la liberté d’expression. Je voudrais qu’on parvienne à tenir les deux bouts de la chaîne: défendre la liberté, aussi dure que cela soit, et favoriser l’intégration de gens qui ont tout pour rendre fier le pays où ils se trouvent.

 lien

http://www.dailymotion.com/video/xcphbo

Laisser un commentaire

中國 天津 Chine Tianjin, Pr... |
ninomouss |
Paparaziweb |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Accueil du site
| M. Leduc, prof d'Histoire-G...
| Infos Bgayet