Caracas demande à Paris de revoir sa position après la suspension de RCTV

Le ministère vénézuélien des Affaires étrangères a demandé mardi au gouvernement français de revenir sur des déclarations d’un porte-parole qui avait exprimé la veille sa « préoccupation » après la suspension de la chaîne RCTV au Venezuela.

http://www.interet-general.info/IMG/Hugo-Chavez-1-13.jpgLe Venezuela demande « au gouvernement de la République française de rectifier rapidement sa position (…) qui pourrait conduire le gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela à réviser ses relations avec la France », selon un communiqué du ministère.

La France avait exprimé lundi par le biais du porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero, sa « préoccupation » après le retrait dimanche du réseau câblé de RCTV, une télévision critique envers le gouvernement socialiste vénézuélien.

« Nous espérons vivement que les autorités vénézuéliennes reviendront très vite sur cette décision », avait dit M. Valero dans un communiqué.

« J’ai une grande affection pour la France (…) Je ne comprends pas pourquoi un ministère des Affaires étrangères avec autant d’expérience agit comme cela. Que les Etats-Unis le fassent, cela n’est pas étonnant », a dit mardi le président vénézuélien Hugo Chavez.

« Je ne sais pas pourquoi le gouvernement de (Nicolas) Sarkozy doit se mêler de choses intérieures qui en plus sont adossées à la loi », a poursuivi M. Chavez, ajoutant: « si une chaîne vénézuélienne veut entrer en France nous devrons prendre en compte les lois de ce pays ».

Les Etats-Unis avaient également exprimé lundi leur « préoccupation » après le retrait de RCTV du réseau câblé.

« Les commentaires proférés par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères français sont innaceptables » disait le communiqué du ministère vénézuélien, qui a prévu de convoquer l’ambassadeur de France à Caracas, Jean-Marc Laforet, pour « lui remettre une note de protestation ».

RCTV et cinq autres petites stations ont vu leur diffusion suspendue dimanche par les câblo-opérateurs en vertu d’une nouvelle réglementation qui oblige les télévisions « nationales » –au moins 30% de contenus produits au Venezuela– à retransmettre les discours fleuve de M. Chavez.

Vendredi et samedi, RCTV n’avait pas diffusé ses deux dernières allocutions. La chaîne se considère comme une station « internationale », ce qui l’en dispense à ses yeux, mais pour le gouvernement elle est « nationale ».

Depuis 2007, date à laquelle sa licence hertzienne lui avait été retirée, RCTV diffusait sur le câble, de Miami, sous le nom de RCTV International.

De nombreuses entreprises françaises sont présentes à Caracas, dont la compagnie pétrolière Total ou le groupe industriel Alstom.

Pour le gouvernement, RTVC est une chaîne “nationale” puisqu’au moins 30% de sa programmation hebdomadaire est de production vénézuélienne, mais ce n’est pas l’avis de la chaîne qui se considère “internationale”.

La loi de 2004 sur la responsabilité sociale en matière de radio et de télévision codifie la diffusion des programmes violents ou à caractère sexuel .
afp

Laisser un commentaire

中國 天津 Chine Tianjin, Pr... |
ninomouss |
Paparaziweb |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Accueil du site
| M. Leduc, prof d'Histoire-G...
| Infos Bgayet