Banques israëliennes: 60 ans d’arnaque !

Dans le journal Le Monde du 17 novembre dernier nous lisons que trois banques israéliennes rendent une partie des fonds des victimes de la Shoah. Tel est le titre de l’article du Monde. 

Il est dit également que pendant plus de soixante ans Israël a gardé un silence assourdissant sur les biens des survivants des persécutions liées à la deuxième guerre mondiale. Si cet article n’était pas paru dans Le Monde, qui a une réputation de sérieux, on pourrait croire être tombé sur un de ces journaux que dénonce régulièrement le CRIF. Mais non ! C’est bien dans Le Monde et l’affaire judiciaire s’est déroulée à Tel Aviv, dans le cadre d’une commission d’enquête israélienne, créée par la Knesset (le parlement) et ce, sous la pression des survivants. 

Il faut relire l’article plusieurs fois sinon on pourrait penser qu’il est question de banques suisses ou allemandes qui ont profité des persécutions des juifs. Et non ! Toutes les principales banques israéliennes sont impliquées dans ce scandale, et cela depuis 1948, date de création de l’entité sioniste. A la fin de l’article du Monde il nous est dit que ces banques recherchent un règlement amiable afin d’éviter une fâcheuse publicité. Le souci de ces banques, qui ont spolié d’autres juifs, n’est pas la justice mais leur image auprès de l’opinion. 

Cet article du Monde conduit à plusieurs constatations. 

On sait que les persécutions subies par les juifs en Europe pendant la dernière guerre sont un des arguments que les sionistes utilisent continuellement pour justifier l’existence de leur entité en Palestine et exercer un chantage moral permanent. Non seulement cet argument est faux, puisque le sionisme et la spoliation des palestiniens ont commencé avant la guerre, mais nous apprenons maintenant que les banques israéliennes ont escroqué les survivants depuis la création de l’état sioniste. On mesure, là, l’immoralité totale de cette idéologie et de ceux qui la soutiennent. Quand on pense comment l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse et d’autres pays doivent obéir immédiatement à toute demande d’indemnisation d’Israël, on comprend que pour les sionistes les malheurs subis par les juifs en Europe ne sont qu’un moyen de propagande et d’extorsion de fonds. Souvenons-nous comment les banques suisses ont été obligées de s’exécuter, il n’y a pas si longtemps, risquant d’être interdites d’activité sur le marché américain. 

Parlant récemment du mur de l’enfer que les sionistes construisent en Palestine on a dit que le sionisme enferme aussi les juifs dans un ghetto moral et idéologique.  Maintenant la presse israélienne et Le Monde nous apprennent qu’en plus de les enfermer, le sionisme et ses banques escroquent les survivants. L’article du Monde se termine d’ailleurs par cette terrible phrase qui disqualifie à tout jamais le sionisme : 

« Il restera alors à l’état d’Israël à expliquer pourquoi il a gardé un silence assourdissant pendant plus de 60 ans sur les biens des survivants de l’holocauste ». Comme quoi certains se sont dispensés du devoir de mémoire !

Et c’est au nom de cette mémoire que le lobby sioniste oblige tous les autres peuples à se soumettre à sa politique de domination et d’usurpation.  La moindre contestation en ce domaine peut vous conduire devant la justice… C’est aux juifs eux-mêmes, victimes de toutes ces escroqueries morales ou financières de se révolter contre ces criminels qui prétendent parler en leur nom. Ces juifs, croyants ou incroyants, mais courageux qui osent dire non au sionisme ont toujours existé.

Norman finkelstein suffolk.jpgCitons l’universitaire nord américain d’origine juive Norman Finkelstein qui avait déjà dénoncé cette imposture dans son livre publié en 2000 sous le titre « L’industrie de l’Holocauste ». Sa traduction française lui avait valu en France un procès pour « diffamation raciale » et « incitation à la haine raciale » qu’il avait gagné en première instance et en appel.  

Il est à constater que c’est seulement en France, où le lobby sioniste officiellement n’existe pas, comme chacun sait, que ce livre et son éditeur ont eu un procès.  La décomposition politique et morale du sionisme est telle qu’aujourd’hui c’est à Tel Aviv que l’on donne raison à Norman Finkelstein.  C’est à Tel Aviv et au plus haut niveau qu’on est obligé de reconnaître que la culpabilité et les indemnisations sont pour les autres mais certainement pas pour Israël. Même dans le traitement de la souffrance juive, les sionistes pratiquent le deux poids deux mesures… 

La place accordée par Le Monde à cette affaire fait penser que la grande presse arrive parfois à se libérer un peu du lobby.

Tant mieux, continuez, et tant pis si Le Monde n’est plus invité au dîner du CRIF. 

 

Yahia Gouasmi,

Président du Parti Anti Sioniste.

http://www.dailymotion.com/video/xbsx9e

Par centre-zahra-france

Laisser un commentaire

中國 天津 Chine Tianjin, Pr... |
ninomouss |
Paparaziweb |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Accueil du site
| M. Leduc, prof d'Histoire-G...
| Infos Bgayet