FLASH N°26 + l’antibloc-notes d’Alain Soral

SOMMAIRE FLASH N°26


Ordre nouveau, il y a 40 ans : les autres soixante-huitards ! Un dossier spécial. Les souvenirs d’Alain RENAULT et de Jack MARCHAL, et les commentaires d’Alain de BENOIST.


Vers la suppression du juge d’instruction ? L’analyse de Pierre LE VIGAN sur cette réforme tant controversée…


“Vive le Québec libre !” Pierre FALARDEAU, natonaliste québécois francophile, n’est plus. Portrait.


Guerre de succession chez les Frères musulmans ? Par Christian BOUCHET


Présidence française de l’UE : Sarkozy explose les records en notes de frais ! Les comptes de TOPOLINE.


Alain SORAL fait le point sur Mai 68 : “Le véritable anti-impérialiste, c’était le général de Gaulle !”


Lucky Luke au cinéma : un ratage de plus…


Nicolas GAUTHIER revient sur des décennies d’incompatibilité entre Septième et Neuvième art.


Pour s’abonner en ligne et en toute sécurité : wwwflashmagazine.fr


medias_091107_flash26.jpg


———-


FLASH#25 CHRONIQUE ALAIN SORAL


Violences intercommunautaires


En Iran, “plus d’une trentaine de commandants des Pasdaran [Gardiens de la Révolution NDLR], dont le vice-commandant des forces terrestres de cette milice et neuf chefs tribaux, ont trouvé la mort dans un attentat à l’explosif dans la région de Sistan et Balouchistan. Le groupe armé du Jundallah, dont les membres se réfugient régulièrement au Pakistan, a revendiqué l’attentat. Téhéran a accusé les États-Unis…”


Comme je vous le disais dans le précédent numéro de Flash, les USA n’ont surtout pas besoin d’Israël pour faire chuter la République islamique d’Iran. Un Iran dont ils ont maintenant besoin pour faire contrepoids à la poussée des Talibans qui pourraient bien, demain, prendre le contrôle du Pakistan, base de la domination US sur le Moyen Orient.


L’Amérique pourrait même tolérer un Iran nucléaire, à condition de fournir la technologie et ainsi de la contrôler, une “bombe iranienne chiite” pouvant annuler, selon le principe de “l’équilibre de la terreur” vérifié durant toute la Guerre froide, une bombe pakistanaise tombée entre-temps aux mains des Talibans. Une énergie nucléaire tolérée d’autant plus que l’Empire US travaille toujours, dans le même temps, à son projet de “redécoupage du Moyen-Orient” – projet vital pour contrer la montée en puissance de la Chine – travail à amputer l’Iran de sa région la plus riche en pétrole et en gaz, en agitant les sécessionnistes baloutches sunnites. Ces fameux Jundollah qui viennent justement de frapper les “Gardiens de la révolution”, “Gardiens de la révolution” qui s’efforcent, eux, fidèles à la doctrine du président Amadinejad, de réconcilier chiites et sunnites – notamment par le soutien au Hamas sunnite – sous leadership chiite, afin de faire de la République islamique d’Iran le champion incontesté (après Nasser, Arafat, Kadhafi, Saddam…) de l’anti-impérialisme islamique. Terroristes anti-chiites accusés par Téhéran, sans doute à juste titre, d’être armés et pilotés par les États-Unis.


En résumé (c’est compliqué la politique !), en même temps que les Américains s’opposent à une agression de l’Iran par Israël, qui pourrait ressouder le monde musulman derrière le régime chiite face à l’entité sioniste ; en même temps que les Américains tendent la main à un régime iranien dont ils ont besoin face à la poussée des Talibans sunnites au Pakistan… Ces mêmes Américains travaillent en douce à la partition de l’Iran, afin de prendre le contrôle de sa plus dense région pétrolière et gazière, en armant les Jundollah du Balouchistan sécessionniste. Attentats anti-chiites appelant représailles et empêchant, du même coup, la réconciliation des deux branches rivales de l’islam ! 


Partie bien tordue et dégueulasse – à l’anglaise – où le plus grand danger pour l’Empire US n’est pas l’Iran – contrairement à l’État sioniste – mais la perte du Pakistan, avec dans le rôle du flic gentil le Président noir et d’origine musulmane Obama. Un rôle difficile qui valait bien, en Oscar préventif pour ce magnifique travail d’acteur, un petit Prix Nobel de la paix. 

Après tout, on l’a bien donné à Kissinger !


Pour en savoir plus sur ce très vicieux dossier :

http://www.mecanopolis.org/?p=10312 

Et encore :

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15742



Violences intercommunautaires, suite


Retour en France où, plus comique et moins tragique, ce ne sont pas des sunnites qui s’opposent aux chiites, mais des gays à des musulmans. Dimanche 4 octobre, en effet, deux équipes de foot devaient s’affronter mais le Créteil Bébel, composée de musulmans pratiquants, décida au dernier moment d’annuler la rencontre contre le Paris Foot Gay (composé, comme son nom l’indique, d’homosexuels militants) par le laconique communiqué suivant : “Conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous, nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot, encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenus si tard.”


Aussitôt bien sûr, médias et pouvoir se ruent contre les méchants musulmans “homophobes” et “communautaires”, crient à la discrimination et au “racisme” (même si les musulmans sont des Maghrébins basanés et les gays des petits Blancs ; mais depuis l’affaire Dieudonné, sur la question antiraciste, on n’est plus à ça près !)


Le gogo, même nationaliste, peut se laisser avoir, mais l’initié, lui (et j’en suis !) reconnaîtra la vieille technique – ô combien éprouvée depuis l’après-guerre – du “communautarisme victimaire”. Où comment une “minorité agissante” s’efforce d’imposer sa vision du monde et sa pratique à la majorité silencieuse et débonnaire, en posant en “minorité opprimée”. Qu’il y ait des homosexuels dans une équipe de foot, ça ne pose a priori aucun problème (quoique, dans les douches…), mais qu’une équipe de sport se serve du football pour faire du prosélytisme homosexuel, on est en droit de refuser de participer à cette campagne promotionnelle. Je crois même qu’il existe encore, en France, la liberté de culte. Liberté de culte qui autorise le croyant, au nom de sa foi, à ne pas se faire le complice de ce prosélytisme sodomite ; que cet homme de foi soit d’ailleurs musulman, catholique ou juif. Les trois monothéismes ayant le même point de vue sur cette pratique, point de vue puisé au Lévitique…

Quant à renvoyer ces deux “communautarismes” dos-à-dos au nom d’un anti-communautarisme abstrait (ça, c’est pour mon ami Phi-phi), un anti-communautarisme abstrait modélisé sur l’anti-immigrationnisme abstrait qui permet – tout aussi malhonnêtement – au nom du refus de “l’immigration”, de mettre dans le même sac (et conséquemment dans le même charter) l’ingénieur danois et le sans-papiers malien… Est-il bien sérieux de comparer une civilisation et une culture millénaire fondée sur des valeurs, valeurs qui permettent aujourd’hui encore le vivre ensemble d’un milliard d’êtres humains, avec une pratique transgressive (et à terme profondément anti-civilisationnelle et antisociale) labellisée en 1981 par Jack Lang pour que les sodomites idiots se sentent obligés de voter socialiste ? 

Question fort épineuse que je pose aux catholiques… 


Pour revoir le déroulement de cette mascarade :

http://www.lepost.fr/article/2009/10/06/1727944_discrimination-a-l-envers.html

Et encore :

http://www.lepost.fr/tag/creteil-bebel/



Violences intercommunautaires, fin


Toujours dans notre belle France (pays des “droitsdel’homme”) nous avons eu droit, samedi soir chez Laurent Ruquier, à l’incroyable numéro de Julien Dray, ex-parrain (au sens mafieux du terme) de SOS Racisme.


Un Julien Dray venu, suite à sa mise en examen et bientôt procès pour divers abus de biens sociaux, détournements de fonds et tripatouillages… jouer les victimes d’un odieux complot et d’un odieux lynchage sur sa personne vierge et pure de pauvre, éternel et fidèle militant socialiste ! (Et cette fois, soyons sport, Éric Zemmour l’a bien remis à sa place).


Au-delà de l’obscénité de ce voleur et cynique manipulateur qui a volé puis détruit tous les espoirs de la Marche des Beurs pour en faire une usine à “collabeurs” au service de “Mitterrand la Francisque”, puis du parti “socioniste” Au-delà de cette absolue trahison de la gauche sociale, ou le lynchage – celui-là bien réel – du Front national, servait à masquer un immigrationisme patronal de droite (d’affaires), sous le masque déjà gauche bobo de “l’antiracisme”… expliquons pourquoi, quoi qu’il advienne à ce maître en chutzpa, la grande époque du Julien Dray de “Touche pas à mon pote” est bel et bien finie.


Qu’il ait été liquidé par la droite parce qu’il ne voulait pas passer chez Sarko (de toute façon, tous ses lieutenants y sont déjà passés, Fadela en tête) ou qu’il ait été liquidé par la gauche, parce qu’il allait passer, comme tant d’autres (Kouchner, Lang, Rocard, la liste s’allonge de jour en jour) sous contrôle sarkozyste, dans les deux cas, le fonds de commerce qui a fait sa puissance : l’antiracisme, est mort.


Kaput l’antiracisme, parce que, comme l’explique très bien Alain Finkielkraut, l’antiracisme aujourd’hui pousse la jeunesse – bien plus qu’à la diabolisation du frontiste – dans les bras de la cause palestinienne, les monte contre Israël et, conséquemment, alimente l’antisémitisme. Et, comme nous l’explique le CRIF plus explicitement chaque année : ce qui est mauvais pour Israël n’a pas d’avenir en France !


Alors ouste Julien Dray ! Les montres à complication à vingt briques payées en liquide ce n’était pas un problème, mais aller contre les intérêts supérieurs de la “communauté organisée”, ça jamais ! Voilà pourquoi Julien Dray – ou du moins ce qu’il représente – doit être liquidé. Et avec l’antiracisme, tout le baratin assimilateur (n’oublions pas que derrière l’immigré, hier “chance pour la France”, se cache désormais le musulman hostile aux “judéo-chrétiens”). Fini donc “l’immigré de gauche”, type SOS Racisme, l’avenir c’est le CRAN, l’immigré libéral et communautariste qu’incarne si bien le très sarkozyste Yazid Sabeg. Un rebeu plus bling-bling, avide de discrimination positive, qui veut bien lui aussi tapiner pour le pouvoir, mais à condition d’avoir sa vraie part du gâteau, et pas les miettes républicaines qu’on lui distribuait sous Julien Dray ! 


Pour revoir ce grand moment de culot télévisuel : http://www.dailymotion.com/video/xaubpt_julien-dray-vs-zemmour-naulleau-2-i_news

Et pour en savoir plus sur l’histoire secrète de SOS racisme : 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_secrète_de_SOS_Racisme

 

Depuis le 30 octobre 2008 et tous les 15 jours (les jeudi) Flash vous dira « tout ce que certains voudraient bien vous cacher… » et « tout ce que vous ne lirez nulle part ailleurs… »

C’est dans ce but que Nicolas Gauthier a réuni – c’est lui qui l’assure – la meilleure équipe jamais vue depuis l’époque où, tout jeune homme, il co-fondait le Choc du mois :

- Topoline et Béatrice Péreire, les deux langues vipérines de National Hebdo, expertes en décryptage de tendances, culturelles, sociétales et politiques ;

- Jean Bourdier, ancien directeur de Minute et de National Hebdo ;

- Christian Bouchet, expert en géopolitique – ses analyses font autorité à l’Étranger –, et animateur du site Internet voxnr.com;

- Alain Soral, essayiste et dynamiteur bien connu des plateaux télé, partisan de l’alliance de la gauche du travail et de la droite des valeurs et président du mouvement Égalité et Réconciliation ;

- Gérard Lucotte, scientifique de renom : il est l’un des rares spécialistes autorisés par le Vatican à avoir pu expertiser le Saint-Suaire de Turin et la Tunique d’Argenteuil ;

- Gabriel Fouquet, fils spirituel d’Antoine Blondin, qui dira désormais dans Flash ses quatre vérités au bizness du sport.

- … et Philippe Randa, écrivain et éditeur indépendant qui ose publier chez Dualpha tout ce que ses confrères ont peur d’éditer ;

Vous aurez encore le plaisir de lire d’autres journalistes de renom qui ont décidé que leurs articles seraient désormais publiés dans Flash… Parmi eux, une des papesses de la presse féminine, un spécialiste incontesté du sport et de ses arcanes, un sociologue habitué des plateaux de télévision, quelques technocrates de haut rang…

Fort de cette équipe, à laquelle il faut ajouter le dessinateur Ignace, Jean Roberto et ses judicieux conseils de défense juridique et deux jeunes plumes prometteuses (Antoine le Nort et Phileas) et, en tribune libre, le philosophe : Alain de Benoist.

Flash s’attèlera, pour vous, au décryptage de la désinformation ambiante, au déboulonnage des fausses idoles, médiatiques, culturelles, religieuses et politiques, et à la défense des véritables intérêts de la France.

http://www.flashmagazine.fr/

Laisser un commentaire

中國 天津 Chine Tianjin, Pr... |
ninomouss |
Paparaziweb |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Accueil du site
| M. Leduc, prof d'Histoire-G...
| Infos Bgayet