Maclean’s Interview: Dieudonné M’Bala M’Bala

Comique français Dieudonné M’Bala M’Bala sur les raisons pour lesquelles il a appelé les Juifs négriers, et pourquoi il fonctionne pour le Parlement européen

Dieudonné M’Bala M’Bala

Humoriste français Dieudonné M’Bala M’Bala a diverti et exaspéré son pays pendant près de 20 ans, plus récemment, avec son one-man show qui portent sur la race, la religion et la violence familiale, entre autres, la comédie tabous.  En 2006, il est tombé en disgrâce avec la France des médias et la politique, ainsi que de nombreux de ses fans, quand il a déclaré son admiration de Jean-Marie Le Pen, leader de l’extrême-droite Front National parti, allant jusqu’à faire Le Pen le parrain de sa fille.  En plus de courir dans les prochaines élections européennes sur une plate-forme anti-sionistes, Dieudonné effectue cinq à Montréal, Juin, où il reste extrêmement populaire en dépit (ou peut-être à cause de) des controverses qui l’entourent.

Q: Vous êtes bien connu au Québec, mais pas au Canada anglais. S’il vous plaît  présentez-vous.

  A: Je suis français, avec des racines africaines. J’ai été un comédien et un humoriste de la meilleure partie de 30 ans.  J’ai un style de comédie qui provoque une certaine réaction de la part de mes contemporains.

Q: C’est le point?  Pour obtenir une réaction?

A: Oui, c’est mon style.  J’adore jouer avec géographiques, les frontières religieuses et ethniques. C’est un jeu intéressant pour moi. Ici, au Canada, vous l’appelez l’accommodement raisonnable.Tout ce qui divise les gens est intéressant pour moi. J’ai beaucoup de plaisir avec ça.

  A: Il y a six ans, j’ai fait un spectacle intitulé Le divorce de Patrick, qui était basée sur un de mes amis. Je revois Patrick six ans, et il est marié à Sandrine.  Je touche sur la question de la violence conjugale.

  Q: Comment trouvez-vous dans cet humour?

A: la folie de l’homme est riche territoire pour des comédiens.  La violence conjugale est le préambule à l’histoire.Le reste est d’environ Sandrine.

Q: Il est un peu moins politique que le précédent .

  R: Un peu moins, mais c’est un sujet tabou, surtout ici au Québec, où il s’agit d’un problème.

  Q: Avez-vous l’écrire avec le Québec en tête?

A: Je viens ici assez souvent, alors peut-être. Mais la relation entre un homme et une femme est universelle.

  Q: Vous êtes tout à coup beaucoup moins drôle en France, depuis que vous vous alliés avec Jean-Marie Le Pen. Pourquoi êtes-vous très populaire au Québec?

J’ai eu un spectacle à guichets fermés à Paris en Décembre 5000 personnes dans le public.  Je dirais que je suis toujours aussi populaire là-bas, c’est juste que je suis en conflit avec certaines élites politiques et médiatiques.

  Q: Mais vous êtes accueillis au Québec à bras ouverts.

A: Oui, oui. Les Québécois sont moins touchés par les controverses qui m’entourent en France.  Le soutien des médias au Québec est beaucoup plus favorable. C’est ce que je trouve remarquable.

  Q: Les médias commencent à tourner sur vous.

A: Oui, un peu. Mais cela n’a pas d’importance parce que je ne travaille pas pour les médias. Je travaille pour mon public.

  Q: Un chroniqueur de La Presse a récemment critiqué les Québécois de tolérer, voire de célébrer,  votre venus ici. Il est dit que, en France, les critiques de vos mots de haine a eu pour effet de diminuer votre popularité, tandis que, au Québec vous êtes totalement accepté.

A: Cela est en soi un avis de haine, et cela montre un manque de respect pour le public québécois.  Il devrait au moins le respect que j’ai le droit de dire ce que je s’il vous plaît.  Et de toute façon, il me font de la publicité.  Attention, buzz, ce n’est pas positif ou négatif. Il est juste.  .Je vais jouer le méchant, si c’est ce qu’ils veulent.

Q: Vous avez été cité comme disant que les Juifs étaient des marchands d’esclaves qui sont devenus des banquiers, et que chaque année la commémoration d’Auschwitz est « la pornographie mettant en scène la mémoire. » Dans le même temps, vous dites que vous êtes anti-sioniste, et non pas anti-sémite.

R: Je ne me considère pas comme un anti-sémite.  Je suis soutenu dans mes aspirations politiques par un grand nombre de Juifs, dont les parents ont été victimes d’abominables atrocités pendant la guerre. Oui, je suis anti-sioniste.  Il s’agit d’un projet politique qui est à égalité avec l’apartheid, et elle doit être combattue.

Q: Mais vous avez dit que les Juifs étaient des marchands d’esclaves qui sont devenus des banquiers?

A: Je ne traite pas tous les Juifs.  J’ai été faire face un groupe de sionistes qui ont pris un de mes spectacles à Lyon, et qui n’étaient que des cris d’Israël sera victorieux, la mort de Palestiniens et ce genre de choses, et ils ont blessé une fille de 13 ans. Cette partie n’est pas dans le document.  Ces gens étaient sionistes. Et parce que je parlais de l’esclavage au cours du spectacle, j’ai fait le parallèle avec le sionisme.  J’ai été cité hors contexte, mais si vous regardez à la traite transatlantique des esclaves, ce qui était légal pendant  400 ans, vous voyez entre les opérateurs des personnes qui étaient des banquiers, des gens de tous milieux, mais surtout les chrétiens et les juifs.  Dire le contraire serait mentir.

  Q: Vous avez cassé et repris plusieurs fois ensemble avec votre collaborateur de longue date Elie Semoun, qui est juive.  Qu’est-ce qu’il a pensé de votre chose avec Jean-Marie Le Pen?

A: Il est maintenant dans les entreprises, et la politique sont dangereuses pour les personnes en activité.

Q: Une des choses étranges, c’est que son cousin, Patrick Bruel, porte plainte pour diffamation après avoir dit de lui qu’il est un menteur et un membre de l’armée israélienne sur une émission de télévision du Québec.  Avez-vous lui a versé les 75.000 $?

  A: C’est pas fini, et nous devrions laisser les roues de la justice sur le rouleau.

Q: Beaucoup d’attention a été accordée à ce que vous avez dit à propos des Juifs, mais il convient de mentionner que vous vous moquer aussi des musulmans.

A A:Je ris de tout extrémisme sous toutes ses formes.  Les communautés divisées, et les frontières qui nous divisent, sont un jeu pour moi.  Je joue avec eux, et ils se révoltent.Mais c’est un bon exemple.  La communauté musulmane n’a jamais été hostile à mon égard.C’est comme si ils ont un meilleur sens de l’humour.

Q: Faire des blagues comme ça, par exemple, l’Iran serait un peu plus dangereux que, en France.

A: Peut-être, mais nous ne sommes pas en Iran. Nous sommes apparemment dans un pays où l’on peut rire et s’amuser. Le problème est que la France est un pays qui est sous le joug du lobby sioniste, et de ce fait, la réaction de mes paroles ne serait pas à sa place dans un État religieux.

  Q: Le Pen a dit quelque chose d’horrible.

  A: Il a été cité comme disant certaines choses, oui. Je tourne contre lui pour le Parlement européen.

  Q: Comment peut-il que les taux d’un parrain pour votre fille, Plume?

  A: Ah, vous parlez de la promotion de mon dernier spectacle, Je fais l’con (je suis l’Idiot de lecture), où j’ai utilisé une stratégie de promotion qui a été fondée sur la provocation.

  Q: Pour dire le moins.

A: Il a été un moyen de promouvoir mon show.

  Q: Mais il est toujours le parrain de votre enfant?

A: Vous ne pouvez pas demander à un magicien, ses tours.  Qu’est-ce que je peux dire, c’est que c’est une façon de présenter mon spectacle, et, dans les 10 premières minutes de ce spectacle J’ai raconté l’histoire de Le Pen étant le parrain de ma fille.  J’ai un profond respect pour le Christ, mais l’Eglise?  Est-ce que je pense que mettre l’eau sur la tête d’un enfant ne fait rien? C’est ouvert à la discussion.

Q: Pourtant, je ne suis pas religieux du tout, mais en tant que parrain de mon neveu, je lui apporte des jouets, et je demande, et je me demande si M. Le Pen fait le même.

  R: Je ne suis pas sûr.  Elle est seule. Je pense que la plupart des gens ont vu : une performance humoristique .

. Q: Vous êtes un virtuose du marketing à vous-même.

  A: Vous apprendre.

  Q: Vous dites que tout cela avec Le Pen était une plaisanterie, mais il n’a pas été perçu de cette façon dans les médias français. Est-ce votre intention?

  A: Vous avez de bien des appâts les médias, sinon, vous ne recevez pas la bonne buzz.

  Q: Je me demande si vous allez à Hugo Chávez d’être un parrain de l’un de vos enfants, juste pour pisser plus les gens.

  A: Ce serait moins probable, je pense, parce que je suis plus en ligne avec Chávez politique. . Il serait moins choquant.

  Q: Le Wall Street Journal a récemment déclaré que vous avez passé d’être un extrémiste de gauche à l’extrême droite. Je profite de ce que votre intention est de confondre tout le monde.

  A: Je ne sais pas si c’est de confondre.  C’est plus de susciter les débats

  Q: En Décembre, vous avez mis Robert Faurisson sur la scène et lui avait décerné un« prix de l’infréquentabilité et de l’insolence », donné par quelqu’un habillé comme un prisonnier d’Auschwitz.  Pourquoi diable ?

R:  Je préparais un spectacle pour lequel j’avais besoin de matériel explosif.  Le Pen a été fait, et j’avais besoin de quelque chose d’encore mieux. Et de plus Faurisson est infréquentable.Il s’agit d’une personne qui nie l’histoire. Ainsi, le prix semble appropriée.

  Q: Donc, vous avez été de jouer un tour à Faurisson.

A: OuiMais je l’ai invité parce que je suis très attaché à la notion de liberté d’expression. Et encore, j’ai eu la réaction que je recherche. Il y a eu une vague d’indignation.

Q: Donc, vous êtes encore à jouer l’idiot, alors.

  A: Bien sûr!C’est une vie.

Q: Alors, est-il de dire que votre entrée en politique est un prolongement de votre comédie?

  A: Regardez, Sarkozy à montré que vous pouviez être un idiot et un homme politique en même temps, alors pourquoi pas moi?

  Q: Votre campagne est basée sur l’anti-sionisme.

  A: Le mouvement sioniste est extrêmement fort, et nous avons besoin de le contester.

  Q: Vous semblez être un peu obsédé

R: C’est l’espoir que l’Europe se positionne au-delà de l’axe américano-OTAN. À l’instar de Hugo Chávez, c’est un pas vers la vraie gauche.  Il s’agit d’un mouvement contre la colonisation, pour une meilleure répartition des richesses, qui interdit toute sorte de discrimination ethnique.

Q: Les autorités françaises tentent de vous interdire .Pour ce faire, vous avez reçu plus d’attention.

  A: Oui, la personne qui a dit que je devrait être interdite a été le porte-parole de Sarkozy, Claude Guéant. Il a dit que la communauté juive sur une station de radio. Je vais maintenant appeler mon attaché de presse.

  Q: Je comprends pourquoi ils sont en colère contre vous, mais pourquoi essayer de vous interdire ?  Je pense que vos idées sont malformés , mais je défend votre droit à l’exploitation d’une élection.

A:   Je ne pense pas que mes pensées sont idiotes, mais je reconnais que vous n’êtes pas d’accord avec moi.  Je suis en désaccord avec ce que font les sionistes de France, je pense qu’il est très haineux et l’étroitesse d’esprit du mouvement, mais je ne serais jamais essayer de les interdire.  Ce serait leur donner une publicité gratuite.

lien:ici

 

 

 

Une Réponse à “Maclean’s Interview: Dieudonné M’Bala M’Bala”

  1. clovis simard dit :

    Bonjour,

    Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

    La Page:POPULARITÉ LIMITE D’AMIR KADHIR ?

    (fermaton.over-blog.com)

    Cordialement

    Clovis Simard

Laisser un commentaire

中國 天津 Chine Tianjin, Pr... |
ninomouss |
Paparaziweb |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Accueil du site
| M. Leduc, prof d'Histoire-G...
| Infos Bgayet